Anaïs Tellenne

Anaïs Tellenne est née en 1987 à Paris. Après une formation de comédienne, elle a joué au Théâtre National de Nice puis dans des séries et des comédies populaires au cinéma. Férue d’écriture, elle travaille également en tant qu’auteur. Elle rédige des chroniques pour des magazines papiers, des émissions de télé et adapte à la demande d’une chorégraphe, un roman fantastique en livret de ballet classique. À 22 ans, elle signe sa première mise en scène de théâtre et enseigne l’art dramatique aux enfants et aux adolescents. Continuant en parallèle son métier de comédienne, elle se passionne, à force de fréquenter les plateaux, pour la réalisation. Elle se forme en autodidacte et décide de passer définitivement de l’autre côté de la caméra suite à un grave accident survenu lors d’un tournage. Les mois d’immobilisation lui permettent d’amorcer pleinement sa reconversion : le temps de sa convalescence, elle écrit un court-métrage « 19 juin » sur George Sand, produit par Caméra Subjective, soutenu par le CNC, France 2 et la SACEM, grâce auquel elle intègre en tant que réalisatrice l’agence VMA. Elle a ensuite, co-écrit et co-réalisé avec Zoran Boukherma « Le Mal Bleu » (court-métrage produit par Insolence Productions, soutenu par le CNC, ARTE et l’ADAMI). Son troisième court-métrage, « Modern Jazz » a fait sa première mondiale en compétition au festival de Colcoa à Los Angeles.  Elle travaille actuellement à l’écriture d’un moyen métrage « Le rêve américain », développe un projet de série avec la société de production 3e œil et collabore à l’écriture des long-métrages de Louise Hémon et Nicolas Leborgne. Son premier long métrage « Du grand feu ne reste que les braises » dans lequel Raphaël Thierry incarnera le premier rôle, est actuellement en développement.